Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

 hello.jpg

Mes ptits carnets de cuisine, tout simplement...Parcourez, salivez, et prenez ce qui vous fait plaisir!

Recherche

Suivez-moi :

 

  fb

...sur Facebook

 

hellocoton

... sur Hellocoton

 

pinterest.jpg

...sur Pinterest

 insta.jpg

...sur Instagram

 

 

blogillustration.jpg

Annuaires culinaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 10:11

Vous aimez les brioches chinoises? Moi aussi! C'est moelleux, c'est tout doux, c'est plein de goût, et ça n'est pas si compliqué! Ca demande juste de s'y prendre un peu à l'avance, si comme moi vous décidez d'en faire à 20h, vous n'êtes pas prêts de manger. Hem.

(note pour moi-même : toujours lire toute la recette avant de se lancer, pas juste "chouette j'ai tous les ingrédients c'est partiiii - non)

 

baozi2.jpg

 

La recette de la pâte provient du blog les Recettes d'une chinoise (qui est super d'ailleurs, y a plein plein de choses qui donnent envie - moi qui ne pensait pas être fan de cuisine chinoise!) et donne une pâte très aérée, bien moelleuse.

Pour la farce, on peut y mettre tout un tas de choses, en faire une végétarienne, mais celle-ci est vraiment très bonne, croyez-moi.

 

Baozi (pour une dizaine de baozi assez gros)

 

Pour la pâte

 

250g de farine T45

140 ml d'eau

4g de levure du boulanger sèche

une pincée de sel

une pincée de sucre

un peu de levure chimique

 

Pour la farce

 

300g de porc haché

1 bonne poignée de chou blanc finement émincé

ciboule ciselée

1 pouce de gingembre frais râpé

1 gousse d'ail pressée

1 c. à café de sauce soja (ou sauce ponzu si vous avez, c'est trop bon avec ce petit goût d'agrume!)

 

baozi.jpg

 

Mélangez la levure avec 100 ml d'eau tiède. Laissez-la s'activer pendant 5-10 minutes. 

Mélangez la farine, le sel, le sucre, et ajoutez la levure actuvée progressivement. Ajoutez ensuite l'eau progressivement en pétrissant (ne jamais aller trop vite si vous n'avez jamais fait la recette, la quantité d'eau à ajouter dépend de beaucoup de facteurs, autant y aller doucement). Pétrissez bien la pâte jusqu'à la rendre souple et brillante.

Couvrez avec un torchon humide, et laissez lever dans un endroit chaud (près d'un radiateur par exemple) pendant 1h.

Pendant ce temps, préparez la farce : mélangez simplement tous les ingrédients à la main.

 

Quand la pâte est bien levée, saupoudrez-la de levure chimique, et re-pétrissez pendant quelques minutes.

Faites un long boudin avec la pâte, et coupez-le en 10 (ou plus) morceaux. Etalez chaque morceau avec un rouleau à patisserie ou avec les doigts (plus facile je trouve), en étalant à partir des bords pour que le tour du disque soit plus fin que le centre.

Prenez le disque de pâte dans une main, déposez la farce au centre, plus refermez les disques de pâte en ramenant les bords sur le dessus.

Mettez les baozi dans un cuiseur vapeur recouvert de papier sulfurisé, et laissez-les reposer 30 minutes. Faites cuire à la vapeur pendant 20-30 minutes selon leur taille (mieux vaut trop que pas assez, de toute façon à la vapeur ils ne vont pas surcuire). Puis laissez reposer, récipient fermé, pendant 5 minutes (pour qu'ils ne retombent pas).

Dégustez chaud, accompagné de sauce soja (le mieux, c'est de croquer dedans, et de versez la sauce soja sur la farce, miam!)!

 

Repost 0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 10:29

Un petit plat rapide, sain et réconfortant, tout à fait le genre de trucs dont j'ai envie en ce moment! Depuis que j'ai découvert la cuisine japonaise et le principe du donburi, c'est un de mes plats chouchous : un bol de riz bien chaud recouvert de légumes/poisson/viande/tofu... Cru, cuit, sauté au wok, en sauce, en omelette, tout y passe!

Bref, ça ne mérite même pas le nom de "recette", mais c'est une cuisine du quotidien un peu différente, alors ça vaut le coup de partager ;)

 

Oh et le shirataki, qu'est-ce que c'est? Si je vous dis que ce sont des vermicelles de konnyaku, ou konjac, ça vous aide? Non? Il s'agit d'un aliment très répandu au Japon, végétal, à très faible teneur en calorie, que l'on trouve sous forme de bloc (une sorte de gelée à point noirs), ou de vermicelles. On en parle en France depuis quelques temps comme d'un produit "régime miracle", amincissant, coupe-faim, hypocholestérolémiant, etc etc... Moui moui. En réalité il est surtout intéressant de l'utiliser comme en Asie, un ingrédient parmi tant d'autres dans une alimentation équilibrée (d'ailleurs c'est fou comme quand les médias s'emparent d'un "nouvel ingrédient", on pense d'abord à l'utiliser seul et en grande quantité, en "remplacement" d'un autre, les nouilles par exemple,  au lieu de l'utiliser pour diversifier son alimentation, mais je digresse!). 

J'avais acheté des vermicelles pour faire mon Niku-jaga, et comme ça n'a pas vraiment de goût et que c'est rigolo, j'en ajoute de temps en temps à ce genre de plat pour un petit plus "santé"!

 

shiritaki.jpg

 

Donburi de poulet, légumes et shirataki

 

Pour 2

 

1/2 carotte

1/2 poireau

1/2 poivron

6 petits "rouleaux" de shirataki 

100g de blanc de poulet

1 c. à soupe de sauce soja

1 c. à soupe de mirin

1 c. à café de sucre

Coriandre fraîche

2 bols de riz cuit

 

Emincez tous les légumes en julienne. Rincez le shiritaki à l'eau claire. Faites chauffer de l'eau dans une casserole et plongez-y le poulet pour le pocher. Quand il est cuit, retirez-le, et plongez-y le shirataki, pour environ 5 minutes. Egouttez et passez sous l'eau froide. Séparez bien les vermicelles si besoin.

Effilochez le poulet à la main.

Faites chauffer un wok avec un peu d'huile, et faites-y revenir les légumes à feu très vif. Ils doivent être saisis, un peu dorés, mais toujours croquants. Ajoutez ensuite rapidement les sauces et le sucre, le poulet et le shirataki. Mélangez bien toujours à feu vif pendant 30 secondes, et coupez le feu. Ajoutez la coriandre ciselée.

Servez sur un bol de riz (japonais pour moi)!

 


Repost 0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 11:01

Et voilà le genre de tuerie qu'on peut réaliser avec les légumes marinés Do Chua d'hier! 

C'est un sandwich vietnamien assez rigolo, puisqu'il est réalisé avec de la baguette, introduite au Viêt Nam pendant l'époque coloniale française. Là j'ai décidé de continuer carrément dans la fusion food en choisissant comme viande du boeuf teriyaki! Mais vous pouvez mettre ce que vous voulez : boulettes de porc, poulet grillé, ou même n'importe quelle charcuterie ça marche aussi (même la version végé au tofu ou seitan est possible, ce qui donne son goût irrésistible à ce sandwich c'est le reste des ingrédients). J'ai repéré sur des sites anglo-saxons des versions au saumon teriyaki qui me donnent terriblement envie... à tester!

 

banh-mi.jpg

(ça change du jambon-beurre, hein? Bon je dis ça mais j'adore le jambon-beurre :p)

 

Banh mi 

 

Pour un sandwich il vous faut : 

 

de la baguette

mayonnaise

sauce pimentée (sriracha, ou sauce douce pimentée maison ou industrielle)

citron vert

pickles do chua maison

coriandre

concombre (je n'en ai pas mis parce que c'est pas trop mon truc)

un steak de boeuf

de la sauce teriyaki (maison ou industrielle)

 

Une heure avant minimum (ou beaucoup plus, même une nuit), faites mariner le boeuf dans la sauce teriyaki.

Ensuite faites-le cuire à la poêle avec la marinade comme vous l'aimez, à point ou saignant. Faites bien réduire la sauce pour qu'il soit bien enrobé et luisant. Coupez le ensuite en tranches et réservez au chaud.

Mélangez la mayonnaise avec un peu de sauce pimentée (à vous de voir!) et de jus de citron vert. Tartinez la baguette avec ce mélange. Garnissez ensuite le sandwich avec la viande, les pickles (soyez généreux!), le concombre et la coriandre (soyez trèèès généreux!). Versez un filet de citron vert sur le tout. C'est prêt!

 

banh-mi2.jpg

 

Repost 0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 11:53

Je vous avais parlé de mes premiers essais avec le daikon l'autre jour, en version chaude, et bien voici une autre façon de le préparer! Du daikon et des carottes marinés pendant quelques jours dans du vinaigre et du sucre, cela donne des petits légumes suuuper bons, croquants, légèrement sucrés, à déguster en salade, en accompagnement... et surtout dans une terrible sandwich traditionnel vietnamien dont je vous parle très bientôt! ;)

 

do-chua.jpg

 

Si vous ne trouvez pas de daikon, vous pouvez le faire avec juste la carotte, ça sera très bon aussi, ou pourquoi pas  essayer de le remplacer par du concombre!

 

Do chua 

 

Il vous faut : 

 

2 carottes

le même poids en daikon

200ml d'eau

200 ml de vinaigre de riz

4 c. à soupe de sucre

1 c. à soupe de sel

 

daikon

 

Coupez les légumes en julienne. Mélangez l'eau, le vinaigre, le sel et le sucre, et faite chauffer légèrement sur feu doux, juste pour dissoudre le sucre (mais pas trop, on ne veut pas perdre le vinaigre!). Laissez refroidir.

Mettez les légumes dans un bocal (à ras-bord, bien serrés - pas comme sur la photo parce qu'on en a déjà mangé pas mal :p), et remplissez de liquide.

Fermez, et laissez mariner au réfrigirateur pendant au moins 3 jours. Vous pouvez les garder pendant environ 3 semaines.

Repost 0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 18:19

Je n'ai pas trop le temps de faire la cuisine en ce moment, donc on fait simple et rapide! Pour ça, y a les pâtes au pesto. Mais version asiatique!

 

coriandre.jpg

 

Pesto de coriandre

 

2 grosses poignées de coriandre fraîche

1 c. à soupe de pignons de pin

1/2 gousse d'ail

1/2 citron vert

huile d'olive

 

Mixez tous les ingrédients avec un peu d'huile d'olive, puis rajoutez de l'huile d'olive jusqu'à la consistance désirée (plus ou moins liquide, plus ou moins homogène...à vous de voir!).

 

Vous pouvez ensuite le servir avec des nouilles somen (nouilles de blé japonaises très fines)ou bien soba, udon, nouilles chinoises... Et quelques crevettes revenues à la poêle avec un peu d'ail et de gingembre pressés! Parsemez le tout de shichimi ( 7 épices japonaises, très pimentées) et arrosez d'un trait de citron vert.

Repost 0
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 14:53

Attention, recette flemmarde.  Ce plat est simple, très simple, et rapide, très rapide. Mais le saumon au miso, c'est juste sublime, une fois qu'on l'a goûté préparé comme ça, on y revient toujours.

Tous les ingrédients se trouvent très facilement en épicerie asiatique.

 

saumon-au-miso.jpg

 

Saumon laqué au miso

 

Pour 2 personnes

 

2 pavés de saumon

1 c. à soupe rase de pâte de miso (blanc pour moi, mais celui que vous voulez!)

1 c. à café de miel

1 c. à soupe de mirin

 

C'est tout! Pas besoin de rajouter de sel, de poivre ou autre assaisonnement, ici c'est le miso qui fait tout.

Mélangez tous les ingrédients pour former une pâte un peu épaisse (si c'est trop épais, rajoutez du mirin, j'avoue que je fais toujours un peu au pif). Badigeonnez les pavés de saumon avec cette sauce, et enfournez pour 15 minutes à 200°C (plus ou moins selon comment vous l'aimez : mi-cuit ou bien cuit...15 minutes pour moi c'est parfait!)

Vous pouvez versez un trait de jus de citron à la sortie du four si vous en avez.

Servez avec des nouilles soba (simplement cuites à l'eau non-salée pendant 5-6 minutes puis rincées), et des graines germées qui vont particulièrement bien avec ce genre de plat je trouve ;)

 

saumon-au-miso2.jpg

Repost 0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 10:15

Le daikon, vous connaissez? Vous en avez peut-être déjà goûté dans les restaurants japonais, il est parfois servi sous forme marinée, en bâtonnets ou tranches de couleur jaune, avec les plateaux de sushis. C'est un radis blanc, assez énorme, que je n'avais encore jamais cuisiné! Superbe découverte, les utilisations sont multiples : on peut le servir râpé pour accompagner une viande par exemple, mariné dans du vinaigre à la vietnamienne (recette bientôt!), ou encore cuit! C'est une façon moins connue de le cuisiner mais tout à fait délicieuse : il perd de son croquant et de son piquant pour devenir un légume fondant qui se gorge des saveurs de la sauce.

 

daikon.jpg

 

J'ai trouvé cette recette sur un blog absolument génial que j'ai découvert récemment : La cuisine japonaise du quotidien. Une résidente de Nagano étudiant le français nous fait partager ses petits plats du quotidien, simples, rapides et sains : un superbe aperçu de la vraie cuisine japonaise, loin des sushis, ou même des plats de restaurants traditionnels.

Domo arigato! ^_^

daikon-mijote-au-thon.jpg

 

Daikon mijoté au thon

 

Pour 2 personnes

 

1/2 daikon

1 boite de thon

2 c. à soupe de sauce soja

1 c. à soupe de saké

1/2 c. à café de dashi en poudre

1 c. à café de sucre

50 ml d'eau (+ ou -)

 

Epluchez le daikon, et coupez le en rondelles d'environ 1cm de large, puis coupez les rondelles en 4.

Mettez tous les ingrédients dans une casserole, portez à ébullition, couvrez, et faites mijoter à feu doux environ 15-20 minutes, jusqu'à ce que le daikon soit cuit. Mélangez de temps en temps, pour bien colorer les morceaux de daikon, et rajoutez de l'eau si cela réduit trop. Servez chaud! Vous pouvez parsemer de bonite séchée si vous en avez, et vous extasier tout seul devant ces petits copeaux volants qui bougent tous seuls sous l'effet de la chaleur :p

C'est aussi très bon réchauffé.

Repost 0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 18:42

Encore une dernière petite recette sucrée avec mon mascarpone maison, et après j'arrête de vous embêter avec, promis! ;)

C'est marrant parce que je cuisine rarement des desserts maintenant (contrairement aux débuts du blog où il n'y avait que ça!), il faut dire que je suis beaucoup plus bec salé maintenant... Faut-il y voir une influence asiatique? :p

Enfin, je doute que cette petite digression sucrée déplaise aux lecteur-ice-s de ce blog! Profitez-en les gourmands, la prochaine fois on retourne aux légumes!

 

poires-au-romarin3.jpg

 

Poires rôties au romarin

 

Pour 2 personnes

 

2 poires

2 c. à soupe de sucre

1/2 citron

10g de beurre

3 c à soupe d'eau

2 branches de romarin

 

poires-au-romarin.jpg

 

Préchauffez le four à 200°C.

Lavez les poires, coupez-les en deux, et ôtez le centre avec les pépins. Déposez les dans un plat allant au four, face coupée vers le haut.

Parsemez-les de sucre, de beurre coupé en petits dés, et arrosez de jus de citron. Versez l'eau dans le fond du plat, et mettez-y aussi le romarin.

Enfournez pour 40 minutes, en les retournant 15 minutes avant la fin de la cuisson. 

 

Servez avec un mascarpone vanillé, dont la recette se trouve ici (j'ai rajouté un petit peu de crème semi-épaisse, pour une texture plus onctueuse)!

 

Le goût du sirop est juste à tomber!

 

poires-au-romarin2.jpg

 

Repost 0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 11:08

Comme promis, je continue avec mes crêpes, avec encore une association très simple et gourmande : des clémentines chaudes et parfumées au romarin, des crêpes toutes douces et du mascarpone onctueux!

 

clementines3.jpg

 

Pour les crêpes, c'est la même recette que la dernière fois, et la recette du mascarpone maison est ici!

 

Clémentines poêlées au romarin

 

2 clémentines

3 c. à soupe de sucre

2 c. à soupe d'eau

10g de beurre

1 branche de romarin

 

clementines.jpg

 

Enlevez la peau des clémentines, et coupez les en rondelles (ou en quartiers!). Dans une poêle, faites chauffer l'eau et le sucre sans remuer, avec le romarin, à feu moyen. Quand cela commence à colorer, enlevez le romarin, et ajoutez le beurre pour stopper la caramélisation. Déposez les clémentines dans la poêle, et faites les cuire environ 1 minute de chaque côté. C'est prêt!

Servez sur des crêpes, avec une cuillérée de mascarpone ou de crème fouettée, et saupoudrez de sucre glace!

 

clementines4.jpg

 

Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 09:59

Bon, d'accord, en théorie, la chandeleur, c'est finie. Sauf que moi, des crêpes, j'en mangerais tout le temps. Si si, vous aussi, ne niez pas. Sauf que le reste de l'année, on oublie, on y pense pas, on a la flemme de faire sauter, on oublie combien c'est bon. Mais la période suivant la chandeleur, je ne me nourris que de crêpes!

Et puis il fallait bien utiliser cette petite merveille de mascarpone maison, non?

 

cassis3.jpg

 

Pour les crêpes : 

 

400g de farine
4 oeufs
1L de lait
30g de beurre demi-sel
3 c. à soupe de sucre
2 c. à soupe de rhum

Tamisez la farine dans un grand saladier. Faites chauffer doucement le lait avec le beurre, juste assez pour que le beurre fonde et que le lait soit tiède. Faites un puit dans la farine, déposez y les oeufs et versez le lait doucement tout en fouettant. Ajoutez le sucre, le rhum, la fêve tonka. Battez bien le tout, au batteur électrique si nécessaire, pour enlever tous les éventuels grumeaux.

Pas besoin de laisser reposer, vous pouvez les faire sauter immédiatement! Huiler la poêle légèrement au début, ensuite ça n'est plus la peine.

 

Photos3-0758--5-.jpg

 

Pour la compotée de cassis, il vous faut : 

 

des cassis (congelé en cette saison, évidemment, mais j'avais fait le plein l'été dernier!)

la moitié de leur poids en sucre (à moduler si vous appréciez ou pas l'acidité des cassis)

 

Faites simplement chauffer les cassis avec le sucre dans une casserole, et laissez mijoter à feu moyen jusqu'à ce qu'ils éclatent et que le tout épaississe un peu (mais pas trop, on ne veut pas une confiture non plus!).

 

cassis1-copie-1.jpg

 

Pour le mascarpone vanillé, il vous faut : 

 

du mascarpone maison

les grains d'une gousse de vanille

du sucre glace

 

Mélangez la vanille, le mascarpone et le sucre glace : franchement, je ne vois pas comment donner des quantités pour ça, allez-y progressivement et goûtez ;)

 

Et voilà, déposez dans chaque assiette une crêpe, recouverte de compotée de cassis, et ajoutez une belle cuillérée de mascarpone (ou de crème fouettée à défaut)!

 

cassis2.jpg

Repost 0